Les fermetures du corps (Bhanda)

Le but central des efforts physiques en yoga est de créer un potentiel spécial et un flux d’énergie de vie spécial dans le corps et dans l’aura. Cette énergie est accrue à la fois en quantité et qualité. Elle est alors dirigée dans un schéma naturel de circulation et de flux qui libère les pouvoirs de guérison de l’organisme et les capacités discriminantes du mental. Grâce à cet état de santé et de clarté intérieur, la sensation d’être et l’esprit s’éveillent.

Le Kundalini Yoga est un bienfait pour le corps physique mais aussi un moyen d’augmenter la conscience. Le prana, l’énergie qui circule dans le corps et l’aura, et l’apana, l’énergie qui circule hors du corps pour le nettoyage, sont les deux qualités génératrice et éliminatrice de l’énergie. Elles sont les côtés positif et négatif de la force vitale. Si ces deux qualités d’énergie existent en quantité suffisante et sont mélangées ensemble, un phénomène nouveau apparaît.

Ce mélange induit une neutralité et un calme qui permettent à la force vitale de circuler de manière différente. Les yogis décrivent ceci comme l’introduction du flux d’énergie dans soushmouna, le canal central remontant du bas de la colonne jusqu’au cerveau. Quand cette circulation est établie, l’énergie de la Kundalini s’éveille.

Ce potentiel de conscience et d’esprit se manifeste d’abord sous la forme de concentration et de clarté. Cela apparaît à tous les niveaux de votre fonctionnement au fur et à mesure que l’énergie voyage à travers les chakra, ou centres de distribution de l’énergie. Il en résulte un état de bénédiction et de super conscience dans lequel il est facile de distinguer le réel de l’irréel et de diriger ainsi le jeu des sensations.

Les efforts liés à la posture, les pratiques de respiration et la méditation, tout cet ensemble catalyse le processus central de transformation. Après une série d’exercices ou durant une pratique, il est souhaitable de retenir et de contenir le mélange de prana et apana, de sorte que l’énergie de la Kundalini puisse s’établir, approfondir son effet, et déclencher l’ouverture des canaux dans lesquels elle circule. Ce mélange se réalise grâce à l’utilisation des trois fermetures du corps, les bhanda :

  • la fermeture du cou (Djalandhar bandha)
  • la fermeture du diaphgrame (Ouddiyana bandha)
  • la fermeture de la racine (moulbhanda)

nouveau document 2019-01-20 22.25.29

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑